This website uses cookies. By navigating around this site you consent to cookies being stored on your machine

Newsroom

Des sociétés canadiennes décrochent des contrats pour soutenir le programme des Modèles 26 du R.-U.

Image of Type 26 Global Combat Ship
La société d’ingénierie WR Davis, située à Ottawa, est la première à décrocher un contrat de construction pour fournir de l’équipement clé au programme du navire de combat mondial Modèle 26 du R.-U.
BAE Systems, le concepteur et le fabriquant de cette prochaine génération de navires de guerre anti‑sous-marine, a accordé un contrat de 12 millions de dollars canadiens à WR Davis Engineering Ltd pour les éléments de sortie et de descente de gaz de la cheminée du navire et pour le circuit d’échappement des trois premiers navires Modèle 26. Ces composants sont des éléments clés du moteur et du système de propulsion dans les nouveaux navires de la Royal Navy du R.-U.
 
Tom Davis, vice-président de WR Davis Engineering Ltd, déclare : [Traduction] « Nous sommes ravis de participer au prestigieux programme du Modèle 26 qui comprend l’approvisionnement complet de la sortie et de la descente de gaz, et des systèmes de suppression des infrarouges pour la propulsion et les moteurs de service du navire. Nous prenons appui sur nos expériences passées dans l’approvisionnement de systèmes similaires comme le contre-torpilleur Modèle 45 de la Royal Navy du R.-U., et cela renforce notre position en tant que chef de file mondial dans la conception et l’approvisionnement de sorties et de descentes de gaz pour moteurs de navires de guerre. »
 
WR Davis est un des sept partenaires de la chaîne d’approvisionnement qui ont décroché des contrats de fabrication d’équipement avec BAE Systems. La société canadienne a déjà commencé à exécuter l’intégration du système et l’étude conceptuelle détaillée pour le programme du Modèle 26.
 
Les contrats de fabrication s’ajouteront à un certain nombre de contrats de conception déjà en place pour le programme du navire de combat mondial Modèle 26, dont L-3 MAPPS situé à Montréal pour les éléments principaux de la gestion de plate-forme en soutien à ses Systèmes navals L-3 au R.-U., mais aussi Rolls-Royce, situé à Peterborough, en Ontario, pour le système de manutention des baies de mission.
 
Ric Elkington, de BAE Systems à Ottawa, indique que les sociétés canadiennes jouent un rôle crucial dans le développement du Modèle 26, et que cette architecture de frégate multimission de dernière génération est considérée pour le navire de guerre de combat de surface canadien, qui sera construit par Irving Shipbuilding Inc à Halifax, en Nouvelle-Écosse. 
 
« Le travail est déjà en cours pour le Modèle 26, et pourrait générer plus de 70 millions de dollars canadiens de travail pour l’industrie canadienne, sur la base de la construction de huit Modèles 26 pour la Royal Navy du R.-U. », confie Ric.
 
Le ministère de la Défense du R.-U. a octroyé à BAE Systems un contrat de 886 millions de dollars canadiens en mars 2016 pour continuer à avancer dans le programme du navire de combat mondial Modèle 26 à la suite de l’engagement du gouvernement du R.-U. dans l’Examen stratégique de la défense et de la sécurité dans l’achat de huit des navires de guerre anti-sous-marine avancés. Ce contrat a renforcé l’investissement du gouvernement du R.-U. dans le Modèle 26, assurant une poursuite dans sa lancée d’aller plus loin dans l’étude conceptuelle et la fabrication d’équipements clés pour les trois premiers navires.
 
Le navire de combat mondial Modèle 26 sera un navire de guerre anti-sous-marine de calibre mondial et remplacera à temps les frégates Modèles 23 de la Royal Navy du R.-U. Déployable mondialement, il sera capable d’assumer un large éventail de rôles allant de guerres à haute intensité à de l’aide humanitaire, et d’opérer de façon individuelle ou en tant que partie d’une force opérationnelle.